Eclipse totale

 

Le 29 mars dernier, l’éclipse totale traversait le Bénin. Notre trésorier, Didier, au nom de d’ "Hirondelle d’Afrique", féru d’Astronomie, a profité de l’occasion pour faire un peu de prévention et de pédagogie auprès des enfants.

Malheureusement, l’éclipse totale ne passant pas sur Grand Popo, il a fallu se rendre un peu plus dans les terres, à 145 kms au nord-ouest de Cotonou, dans ce superbe village d’Abomey, ô combien fascinant par son histoire : véritable capitale religieuse du pays, foyer du vaudou en plein Pays fon.

« Je suis arrivé la veille, équipé de 30 paires de lunettes de protection, acquises 15 jours auparavant à Paris, afin de partager ce fabuleux instant céleste dans une école primaire, rencontrée sur mon chemin.

Prit de court, mais aussi par manque de moyens, l’Etat Béninois a préféré proclamer la fermeture des écoles pour la matinée, et les parents recommandés à veiller à ce que les enfants ne sortent pas de la « cahute » au risque de se brûler les yeux si l’on regarde de façon prolongée le soleil.

Le directeur et deux maîtres ont choisi un groupe de 26 élèves de classes différentes, de cours moyen.

Le lendemain, dès 8h30, encadrés de deux instituteurs, nous avons longuement discuté, échangé et instruit les enfants. L’échange et l’envie de connaissance ont éveillé la curiosité insatiable de ces élèves. Certains d’entre eux se cachaient les yeux dans la classe : l’initiation et la pédagogie ont écarté quelques peurs ancestrales pour certains d’entre eux… Mais leur magie et croyance doivent aussi être préservées : pas question de polluer ce qui leur appartient.

En abordant des sujets liés au soleil, on peut ainsi aborder les problèmes d’eau, de climat et d’environnement.

Lorsque la lune a commencé à « croquer » le soleil, une frénésie s’est emparée... des instituteurs… puis des élèves…

J’ai pu aussi me rendre compte du manque de moyens que subissent les enseignants, … et leur soif de connaissance afin de mieux transmettre encore aux enfants… Il y a peu ou pas de stages continus et un manque terrible de supports (cahiers, crayons, règles, livres, craies de couleur….).

Les enfants se sont regroupés à l’extérieur afin de mieux ressentir le phénomène écliptique à travers les couleurs, les bruits de la nature, la température qui descend , la brise se lever, le chant des coqs, les oiseaux désorientés.

Aucun parmi eux n’avait vu d’éclipse et personne ne s’imaginait un instant que la lune allait totalement recouvrir de toutes ses rondeurs notre belle étoile.

Lorsque le soleil a disparu, les enfants ont poussé des cris de joie en applaudissant : Vénus est apparue de tous son éclat au-dessus de nos têtes.

Ce tout petit instant d’à peine deux minutes de bonheur, d’émotion, d’extase et de peurs dissipées a donné l’occasion à notre association de mieux comprendre encore la vie scolaire quotidienne de ces enfants et des besoins primordiaux,… tout en observant et en respectant le mode de fonctionnement éducatif. »


« Hirondelle d’Afrique » est heureuse d’avoir donnée la main à ces enfants du Bénin… comme véritable observateur et partenaire.

Lorsque le jour est revenu, les hirondelles ont repris leur vol incessant dans le ciel béninois…

retour